La belle et le bête

et leur quart de douzaine d'enfants. Le tout sans fromage

Il y a de ça 25 ans

Posted by Drew sur 1 novembre, 2007

René Lévesque mourrait…

Une chose qui me frappe de ce type (désolé ce n’est pas de ma faute, j’étais haut comme trois pommes durant sa carrière)

La nuit des longs couteaux.

Je ne peux m’imaginer qu’en tant que peuple, nous soyons si peu nombreux à avoir réagi. Je ne peux m’imaginer qu’une bonne partie des québécois ne se rendent pas compte de s’avoir fait enculer d’applomb.

J’ose parfois penser que nous allons retourner la monnaie de leur pièce à tous ceux qui nous crachent dessus.

J’ose parfois penser que nous serons un jour capable de se lever debout et de ne plus accepter ce petit pain pour lequel nous semblons être nés.

Cher René, je vais de ce pas m’en allumer une à ta santé 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :