La belle et le bête

et leur quart de douzaine d'enfants. Le tout sans fromage

Histoire de tripes d’autobus

Posted by Drew sur 20 mars, 2008

À Montréal, jusqu’a il n’y a pas si longtemps, j’ai toujours pris le transport en commun. Je ne le fait plus depuis peu étant donné que la Reine est en congé de maternité et que ça me permet d’arriver plus tôt à la maison pour son plus grand plaisir à Elle et surtout le mien de les voir toutes les deux 🙂

Depuis que je travaille à la plusse-meilleure-école, je n’ai pas eu à prendre ni métro ni autobus. Par contre, quand la Reine va retourner travailler, je vais reprendre le chemin du tunnel et de la voie réservée. J’ai pratiquement hâte et non, c’est pas du satyre!

Avant de travailler où je suis, bien sûr j’étais ailleurs. Ailleurs dans tous les sens du terme. J’étais ailleurs dans ma vie, j’étais ailleurs dans ma tête. J’étais tout simplement pas à ma place.

Après le métro, y’avait l’autobus. Un trajet d’une durée totale de 2 heures et quart que je me tapais aller comme retour. Sur le chemin de l’aller, je voyais au fil des arrêts pancartés du logo de la STM des employés d’une compagnie qui se situait à mi-chemin entre la fin du métro et le début de mon quart de travail.

Quand j’étais dans la misère, j’avais épluché les annonces dans le journal. Heureusement, cette compagnie n’avait même pas daigné me contacter. Pour vous dire à quel point j’étais dans la merde et que j’avais besoin d’un job j’avais envoyé mon CV.

Bref, je voyais les employés entrer un à uns, arrêt après arrêts. Me demandant ce qu’ils avaient que j’avais pas pour avoir manqué un job là. Mais je me contentais en me disant que le salaire que je faisais en me rendant à l’ancienne école était amplement plus élevé que celui qu’ils (en majorité c’était des gars, j’ai vu une fille par contre!) pouvaient gagner en une semaine.

À chaque jours de mon deux ans là-bas, disais-je, je les voyait entrer à bord. Avançant par en arrière avec un air qui ne me faisais regretter le fait de ne pas avoir été choisi. Je les observais, je les écoutais et je les enviais pas pantoute!

Ce qui ne m’empêche pas d’avoir de la sympathie pour ces travailleurs qui en arrachaient déjà en partant, d’en arracher encore plus maintenant 😦

Publicités

5 Réponses to “Histoire de tripes d’autobus”

  1. J’ai accroché sur ton analyse de l’humain qui prends le transport en commun; C’est bien vrai que quand nous sommes pris dans ces gros moyens de transports remplies de gens de tout acabit, nous les sondons.

    Parfois, nous les envions, parfois non. Et parfois, on se demande seulement à quoi ils pensent. C’est ce que je fais, quotidiennement…

    Mais bref, puisque je ne suis pas la ligne directrice de ton billet, je dirai tout de même que je suis contente pour toi que tu n’ai pas été engagé là-bas!

    Bonne soirée! 🙂

  2. lafelee said

    Hasard ou chemin tracé ?? 😉

  3. Yano said

    Voici le parfait exemple où ma mère, forte de ses années d’expérience en tant qu’être humain digne de ce nom, dirait une phrase choc sous-utilisée (…):

    IL N’Y A RIEN QUI ARRIVE POUR RIEN!

    Pas sûr que les employés de Cari-All soient de cet avis cependant. J’espère que ça n’arrivera pas à l’usine où je travaille, ma blonde et moi y travaillant tout les deux. Particulièrement avec l’offre (accepté) que nous venons de faire sur une maison. Bien sûr que nous pourrions trouver autre chose, mais au même salaire et avec les mêmes conditions, ça serait difficile.

    Une bien bonne chance à tout ce monde.

  4. Drew said

    Mon P’tit Toi, on les sondes encore plus quand c’est les mêmes gens qui prennent le même chemin où presque que nous. Je me demande ce qu’ils disaient de moi 😉
    La Fêlée, hasard que je me soit retrouvé un bref deux ans dans leur vie (et eux la mienne) Chemin de vie que j’ai pas eu la job pis crisse de marde qu’ils perdent leur job pour déménagement en Caroline du nord! On est à parité me semble 😦
    Yano, j’appuie ta motion mec. Je leur souhaite plutôt un bon succès 😉

  5. Moi aussi, je me demande ce qu’ils disent de moi… je l’avoues! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :