La belle et le bête

et leur quart de douzaine d'enfants. Le tout sans fromage

Archive for 9 avril 2008

Lost sur fond de ça recommence le 24 avril

Posted by Drew sur 9 avril, 2008

Juste parce que je sais que plusieurs d’entre vous s’ennuie de cette émission hebdomadaire.

Juste parce que je sais que vous avec donc hâte que la télé-série reprenne, après un arrêt au puits dû à la grève des scénaristes.

Je vous offre en primeur et en résumé tout compressé les questions fondamentales du scénario 😉

Posted in Bouchées de texte sur fond de blog, Divertissement, Humour, Sans fond, Se coucher moins niaiseux, Tranche de steak | 12 Comments »

Une robe de Baptême

Posted by Jacynthe sur 9 avril, 2008

Je suis à la recherche d une belle robe de Baptême. Alors je visite les sites internet. Je regarde la beauté et le prix car il en a qui sont très dispendieuses. Ma fille se fera baptisée le 10 mai prochain et elle aura 7 mois.

 

 Quand je regarde les magasins  qui vendent des robes et biens, je suis un peu déçue, car elles ne sont pas vraiment belles. Je suis allée voir sur EBay et wow en France ils font de tellement belle robe. Les bébés ressemblent à des princesses. Je me suis mise à penser que je devrais peut-être la commander par EBay. Les robes ne sont pas usagées, mais bien neuves.

 

Par contre, j’aimerais savoir si à Montréal je pourrais trouver une belle robe pas trop cher. Là je ne parle pas d’aller à la plaza st Hubert, car je risque de payer assez cher pour une robe.

Posted in Le coeur d'une maman, Sans fond | Tagué: , , , | 11 Comments »

Bonne Fête chère Reine

Posted by Drew sur 9 avril, 2008

Chère Reine, comme tous les autres, tu ne peux échapper au gonflage de ballounes et aux petits clown car aujourd’hui c’est ta fête.

Par contre, un peu avant que le party commence, j’aimerais prendre le temps de te dire merci.

Merci d’avoir partagé ce café pour la toute première fois où l’on s’est rencontré. C’était quand même spécial cette toute première soirée où il nous a fallu à nous deux une grande dose de cran 🙂

Merci aussi de la superbe chimie qui s’est installée entre toi et la Co-Princesse-en-Chef-Emmy. Comme tu t’en es sûrement aperçue c’était primordial que cette chimie soit présente autant envers elle qu’envers toi. T’as su prendre le rôle de belle-mère avec brio et ça m’a charmé le premier jour où je vous ai vu jouer et sourire de ce sourire si sincère et caractéristique à vous deux.

Merci aussi d’avoir été là tout près de moi. Car sans même le savoir, t’as agis de barre de levier et de béquille à la fois. Ce rôle, tu ne pouvais pas savoir que tu le jouais dans le film de ma vie à cet instant. Toujours pas évident lors d’un début de relation de se faire dire que je sortais d’une grosse dépression où j’ai failli plusieurs fois plutôt qu’unes y laisser ma peau. Le ciel de mes jours était tout le temps assombri et toi t’es arrivée à grande enjambées de coups de vent et de rayons de soleil m’aider à m’en sortir. Sans même le savoir, c’est ça qui est le plus beau.

Merci aussi d’avoir compris sans même tout savoir que lorsque je t’ai dis que toi et moi ça ne fonctionnerais pas, c’était pas vrai. Des fois, dans la pénombre, la clarté brusque et lumineuse peut faire s’aveugler et même se recroqueviller tellement on a peur. Peur d’être un poids, peur de se réembarquer dans quelque chose de sérieux. T’es partie ce jour là, les larmes bien présentes sur le fleuve de tes joues, ça m’a brisé le coeur. C’est là que j’ai compris. Je t’aimais. En beau salaud, je t’ai laissé franchir le cadre de porte bien que j’aurais voulu ne jamais le faire. Tu m’as manqué aussitôt partie.

Merci aussi d’avoir pilé sur ton orgueil et d’avoir cherché à ce que l’on se revoit en amis. Cette journée au verger était vraiment magique. C’est là même que j’ai rechuté de toi. Ce 23 septembre, ton parfum me semblais alors si présent, si fort, que j’en oubliais les odeurs de pommes. Plus tard, au souper de dernière minute qui s’est présenté à nous, une autre chose importante pour moi est arrivée. Ma famille t’as adopté. Du premier mot jusqu’au point de la fin, ils t’ont aimé. Ça aussi c’était très important pour moi, je ne pouvais le savoir en ce moment, ça ne m’étais jamais arrivé avant. Ils avaient toujours le doute que j’étais pas avec la bonne personne. Ce doute là avait décidé de ne pas se pointer le bout du nez entre toi et eux.

Merci de m’avoir refait confiance quand j’suis tombé de toi. D’avoir pu me ré-ouvrir ton coeur si grand, si beau et à la fois si blessé par le coups des mots que je t’avais assommé.

Surtout, merci d’avoir pu faire en sorte que je retrouve le rêve de la famille. Avec toute la crainte que ça comportait de m’annoncer que t’étais enceinte. Que de l’annoncer à ta famille aussi. Tu t’es rendue compte que malgré cette peur que j’avais, que j’ai toujours d’ailleurs, de tout reperdre. Mais je l’ai déjà dit ça, c’est la peur qui nous fait se surpasser, c’est la peur aussi qui nous fait réfléchir. C’est important de réfléchir, ça nous empêche bien des gaffes de l’impulsion.

Et finalement, oui oui! Désespères pas… Les ballounes s’en viennent 😉

Je veux te dire avec tout l’amour que j’ai pour toi: Merci de m’aimer mon coeur.

Posted in Bouchées de texte sur fond de blog, Tranche de steak | 23 Comments »