La belle et le bête

et leur quart de douzaine d'enfants. Le tout sans fromage

La boule

Posted by Drew sur 22 août, 2008

 

On a beau prolonger les heures… Tôt ou tard, on se rends compte que le temps il court pas mal plus vite que nous

T’es débarquée ici fin juin avec tes sacs et ta valise. Un peu comme à chaque quinzaine qui nous sépare à la différence près que t’avais beaucoup plus de sacs.

Des sacs remplis de linge à n’en plus finir qui se voulaient plus emplis les uns que les autres. Une concrétisation des vacances à venir. La signification que t’allais passer, l’espace d’un été, plus qu’une fin de semaine entrecoupée de kilomètres à n’en plus finir de route nous menant tous les deux vers notre petit paradis bi-hebdomadaire.

Des plans nous en avions. Le plus beau dans tout ça, c’est que nous sommes restés modestes dans la difficile élaboration de quand, où et comment tout se faire. Pour la plupart ils ont été remis pour cause de pluie. Mais en vrais champions nous nous en sommes très bien tirés.

T’as vu le zoo, t’as vu la Ronde, t’as vu le type de camping tout organisé et t’as vu le camping sauvage. T’as vu de la visite et t’as aussi été de la visite. Tu t’es vue te faire couper les cheveux un peu plus court que ce que nous en avions convenus. T’es aussi venue me prêter main forte au boulot, en fidèle assistante tu as bien tiré ton épingle du jeu.

Y’a eu maintes et moultes bricolages, cabanes dans la chambre, cabanes dehors et petits desserts conçus dans la règle de l’art.

Tu as su connecter des liens que jamais j’oublierai avec ta petite soeur. De vous voir et entendre jouer et crier était sur le coup assez exhaustif. Avec le recul que je me donne présentement, c’était la plus belle chose que je ne pouvais demander. La concrétisation de tout ce que je voulais accomplir en fondant il y a 7 ans mon début de famille.

Emmy, chère Princesse, mon coeur saigne à l’idée de te voir partir demain… Mais je n’y peux rien. Ton amour va me guérir

Désolé de vous avoir cassé les couilles avec ce billet.

Bon week-end

Mots clés Technorati :
Publicités

15 Réponses to “La boule”

  1. bleuecobalt said

    ô c’est déjà demain… tu es un papa fort et sensible à la fois, tu devrais bien t’en tirer!! Quel beau billet 🙂

  2. sylvain said

    Wow… Drew qui me tire une larme! Je suis à court de mots!

  3. La Felée pas chez elle said

    Quand le Drew laisse parler son coeur… 🙂

    C’est comme ça que je le connais le Drew ! Chapeau m’sieur!

  4. jacynthe said

    Je suis toujours sans mot avec des billets comme ca

  5. bleuecobalt said

    Et toi Jacynthe, ça va?

  6. jacynthe said

    @ Bleue le stres devient intense pour la garderie mais a part ca oui merci et toi

  7. Milou said

    Tu casses les couilles de personne…
    Sache que quelque part dans le Nord, y’a une fille qui pense à toi pour demain et qui ose dire qu’elle te comprends un peu…

  8. mandoline said

    Tout plein d’amour dans ce billet 🙂

    Les séparations c’ est jamais facile… Petite, j’écrivais… Un peu comme on le fait à la garderie pour ne pas oublier les moments forts de la journée, pour s’ancrer aussi, les deux pieds dans une ile douillette quand on s’apprête à traverser le désert 2 fois plutôt qu’une… Ca n’a pas changé… Chaque dimanche, je ressens cette boule. J’ ai vieilli, j’ ai des gosses. Mais la boule est là. Chaque fois. Des moments comme ca, j’ me dis que je devrais écrire encore, pour les cocos, leur permettre de se relier à moi, leur créer une ile, leur inventer des mondes juxtaposés à notre réalité…

    Emmy fait parti de vous, z’avez même pu la greffer sur tout un tas de souvenirs cet été, ca doit rendre le tout plus difficile… Ce n’ est pas facile d’aimer à longue distance, plus lourd encore d’ avoir à attendre pour le démontrer. Écrire, ca permet de geler le temps, m’enfin, ne serait-ce que de se donner l’impression qu’ on a parfois une emprise sur lui; n’empeche faut pas lui donner ce pouvoir sur vous en ne vous laissant vous abreuver qu’aux quinzaines…

    Alors, faut encore lui écrire! Même si ce n’ est que pour lui dire je t’aime entre deux spasmes.

    J’ aurais donné cher pour avoir un père digne de ce nom!

    Prenez soin de vous 🙂

  9. Armand said

    Cher Drew,
    C’est le problème des familles décomposées puis recomposées avec d’autres partenaires.
    Les enfants sont toujours « tirés » d’une place à l’autre… Chez toi, les distances considérables ne facilitent pas les choses non plus!
    La vie moins facile d’autrefois avait ses avantages, car si on ne se mettait pas en ménage sur un coup de foudre, on se séparait très difficilement aussi… Mais vivre toute sa vie avec un partenaire « inapproprié » devait aussi être traumatisant, et pas que pour les enfants, pris à témoin à chaque dispute!
    Amitiés
    P.S. Tu peux constater que je ne veux prendre parti pour personne! 😉

  10. Exivrogne said

    Drew’s back! Yes!

    Autrement, j’ai toujours dit qu’un enfant en garde chez maman était avoir un coeur à l’extérieur de soi. Un coeur qui nous fait sentir tout son lot d’émotions et pour lequel nous n’avons pas tout le « contrôle » voulu. C’est ressentir à distance, c’est le déchirement qui fait le moins de sens, c’est un truc à l’envers complètement de ce que la vie était au moment où on a décidé de la donner.

  11. Drew said

    @Tous,

    De vous lire en ce difficile matin me fait du bien vous avez pas idée! Mariage oblige, nous sommes un peu (beaucoup) en train de courir je prendrai le temps de vous relire et de vous répondre comme à l’habitude! Merci xoxo

  12. Juliette said

    casser les couilles… impossible !!!!

    toucher au coeur… assurément.

  13. Drew said

    Bleue, on s’en tire tu sais 😉 Et j’étais bien accompagné tout au long de la fin de semaine ça aide à se changer les idées!

    Marcoux, l’alcool ce que ça peut nous faire faire 😆

    Fêlée, un gars st’un gars tsé. Pis avec le patrimoine génétique hérité du paternel, c’est toujours douloureux ces écrits là. Merci pour les beaux mots!

    Milou, merci! Comme je peux arriver à te comprendre aussi 😉

    Mandoline, très touchant ce commentaire! Merci d’avoir gelé tes impressions par ici!

    Armand, je demande pas ici de prendre parti non plus mon ami. Et je comprends qu’avec l’éphémérité des atomes crochus entre certaines personnes que ça arrive trop souvent ces séparations. Y’a des valeurs qui se perdent…

    Ex, par ici c’est un peu pas mal comme à bien des places. Des billets qui comblent les uns et d’autres pour d’autres. Je comprends toutefois ton attirance pour ce genre de billet et c’est bien ainsi! Faut pas m’en vouloir hein? Je t’aime mec!

    Juliette, comme j’écrivais plus haut, le partage de mes sentiments me donne l’impression de casser des couilles. Mais toi… t’en a pas alors ça compte pas 😛

  14. Yano said

    La boule, ou le motton? Tape dans le dos de chumy ici: *tape*

  15. Drew said

    Yano, la boule c’est l’anticipation. Le motton lui il vient un coup la maison un peu plus vide. Merci pour le clapping mon chum!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :