La belle et le bête

et leur quart de douzaine d'enfants. Le tout sans fromage

Retour sur la fonceuse

Posted by Drew sur 11 novembre, 2008

succesJe vous ai entretenu y’a déjà un peu plus d’une demie année de La Fonceuse. (Parenthèse) Si vous n’avez pas lu ce billet, je vous invite à vous y rendre question de comprendre un peu plus le contexte (Fermer la parenthèse)

Beaucoup d’eau a coulé, en si peu de temps, sous le pont de sa vie à la fonceuse. De déceptions en déceptions, de pointes de bonheur qui cachait derrière lui un nuage encore plus gris que l’autre qui venait de se dissiper à peine. C’est dans ces temps qu’on se demande si le tunnel va nous engloutir ou bien nous recracher vers la lumière.

Un passage, qui je crois, nous est essentiel afin d’adopter un brin de goût à la vie. Ce goût qui va nous rappeller à quel point on peut être fort même quand cette même vie se plaît à nous faire parraître faible.

La fonceuse voyait la fin de son DEP se diriger vers un gros trou noir. Une peur de quitter l’école pour se retrouver dans la vrai vie,  des craintes quand à pas savoir par où aller, ni où tourner pour ne pas manquer le plus beau.

Puis, il y a eu ce concours. Un défilé de mode tout en chocolat, de la haute couture qui monte à coup de ce délice de cacao. La fonceuse, malgré sa confiance en elle qui en avait pris la tronche, a décidé de défoncer ce défi a force de persévérance et de cette fougue qu’elle seule en est capable.

Une chute en bas des marches, un orteil brisé qui la faisait souffrir tous les mots (maux?) que l’église nous empêche de dire, des questions quand à ses capacitées, de sa création, la peur de l’inconnu, du succès et de la reconnaissance.

Ce week-end dernier, la fonceuse a remporté la palme dans sa catégorie. Elle s’est aussi décroché maintes offres de stages et j’en suis certain y’a un emploi qui ne fait que l’attendre.

Y’a l’homme aussi (celui-là vous ne le connaissez pas encore) qui une fois relevé d’une dépression pire que la chute des marchés boursiers, pire qu’une tempête de neige en juin, a défié bon nombre préjugés et a défié la vie qui lui apparaissait si sombre.

Cet homme il est fier d’elle et il peut lui affirmer sans aucun doute que malgré toute la grisaille que les nuages peuvent vous assombrir un moral, il suffit de souffler assez fort pour se voir apparaître un soleil des plus radieux pour les jours à venir 😉

Publicités

9 Réponses to “Retour sur la fonceuse”

  1. Yano said

    Une belle continuité…

    Quand vas-t-on le connaître, lui là? Semble gagner à être connu.

  2. Armand said

    Cher Drew,
    J’ai souvent du mal à te suivre dans ton langage un peu particulier: les hypotyposes y croisent les allégories dans un mélange harmonieux, mais fort ardu pour le matérialiste que je suis: chutes de la bourse et dans les escaliers, par exemple.
    Ne m’en veux pas: je suis un « épais » et pas un intellectuel.
    Alors, pour éviter des malentendus dus à mon incapacité de tout comprendre, je préfère me taire et me contenter de la poésie qui se dégage de ce billet! 😉
    Amitiés

  3. Drew said

    Yano, le connaitre Lui relève un grand défi pour moi. Le genre de conversation qui se fait attablé devant un bon rouge. J’y pense tranquillement de la façon de l’aborder depuis un brin. Je vais sûrement trouver 😉

    Armand, ne me vole surtout pas mon titre d’épais! Après la famille c’est tout ce qui me reste! Très flatteur comme commentaire, je vais prendre les compliments qui ont fait ma journée et les garder que pour moi. Merci m’sieur!

  4. Marco said

    J’pourrais peut-être dire à Ptit Cul Racing de faire une parade de chocolat…ça l’aiderait peut-être à ce trouver une autre job! Elle commence à ressembler à la Fonceuse par moment…elle déprime de ce trouver quelque chose.

  5. Moonlady said

    Superbe ton texte Drew ! Comme quoi il faut garder espoir et que les choses vont finir par se placer 😉

  6. joe blogue said

    J’ai lu l’Autre. Oui, un grand « A ». Et celui-ci. L’Autre est terrible, percutant. Celui-ci est rassurant, apaisant. De beaux textes, vraiment. Et puis, c’est bon de savoir que même d’une petite gorge peut sortir un souffle assez puissant pour les tasser les estis de nuages…

  7. Drew said

    Marco, merde! Elle s’est toujours pas trouvé de job 😦 Elle a essayé Jobboom ou Workopolis ou Monster??? Au pire y’a le site d’emploi Québec itou qui est pas pire…

    Moon, merci beaucoup 🙂 Garder espoir est une mentalité qui se fait rapidement embrouiller quand le ciel d’un moral se fait miner de ces nuages… J’en reparlerai si je réussi à me déniaiser un jour.

    JoeBlogue, Merci à toi mec. T’as bien résumé essence de ces billets qui traduisaient ce que la fonceuse vivait. Tranquillement mais sûrement, elle arrive en haut de la montagne 😉

  8. Marco said

    Drew: elle check tout ça…mais elle est en questionnement aussi et ne sait pas trop ce qu’elle voudrait faire 😦

  9. Quels beaux textes avec du brouillard pour garder l’anonymat. Je n’ai toujours pas saisi ce personnage féminin de 54 pouces ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :